Nouvelle version du service mondial d’échange de livres de l’ABC

1 juin 2017

Le Consortium pour des livres accessibles (ABC) a lancé son nouveau service mondial d’échange de livres (précédemment connu sous le nom de TIGAR) qui permet à des bibliothèques pour les aveugles dans différents pays d’échanger des livres en format accessible.

Dans les pays n’ayant pas mis en œuvre le Traité de Marrakech, l’échange de livres accessibles par delà les frontières ne peut se faire qu’avec l’autorisation du titulaire du droit d’auteur. Les bibliothèques pour les aveugles situées dans des pays ayant mis en œuvre le Traité de Marrakech peuvent désormais utiliser le service mondial d’échange de livres de l’ABC pour échanger des ouvrages sans qu’il leur soit nécessaire d’obtenir une telle autorisation. Ce service rend l’ensemble de la démarche plus efficace.

Ce traité novateur est une excellente nouvelle pour les personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés dans le monde entier car il leur donnera accès à beaucoup plus d’ouvrages. Pour nos bibliothèques, chaque exemplaire accessible obtenu dans le cadre de cet échange international permet d’éviter d’effectuer des tâches identiques en parallèle et est synonyme d’un plus grand choix pour nos utilisateurs! Je remercie l’ABC pour ces systèmes et procédures qui simplifient cet échange pour nous.

Margaret McGrory, vice présidente de l’Institut national canadien pour les aveugles

À mesure que les pays transposent les principes énoncés dans le Traité de Marrakech dans leur législation nationale, ce service accompagnera les bibliothèques pour les aveugles à chaque étape du processus simplifié d’échange de livres accessibles. Il se peut que, selon la législation de certains pays, l’organisation demandeuse doive confirmer qu’un livre donné n’est pas disponible sur le marché dans le format requis avant que ce livre puisse faire l’objet d’un échange transfrontière. De telles dispositions ont trait à la “disponibilité dans le commerce”. L’ABC informera les bibliothèques participantes des responsabilités qui leur incombent afin qu’elles n’aient pas besoin de recourir aux services d’un spécialiste du droit d’auteur! Par ailleurs, l’ABC continuera de fournir une assistance pour l’affranchissement du droit d’auteur dans les pays n’ayant pas mis en œuvre le traité; en substance, le service mondial d’échange de livres de l’ABC constitue un système unique pour gérer toutes les différentes conditions régissant l’échange international.

Vingt cinq organismes participent désormais au service mondial d’échange de livres de l’ABC, et davantage devraient prochainement venir s’ajouter à la liste. À ce jour, plus de 128 700 personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés ont emprunté des livres numériques accessibles auprès des bibliothèques participantes.

Four plus d’informations, veuillez consulter notre site Web qui a fait l’objet d’une refonte.